Un argument sérieux en faveur du crash d'un avion de grande taille, environ 30 m d'envergure, est l'analyse des lampadaires heurtés par l'avion avant qu'il ne s'écrase sur le pentagone : voir l'analyse de Ron Harvey. Cette analyse a été vérifiée par Eric Bart sur sa page consacrée à ces lampadaires.

La position des lampadaires heurtés, selon Ron Harvey, indique que l'avion devait avoir une envergure d'au moins 35 m. Il est difficile de se faire une opinion au sujet de ce fait sans aller sur le terrain, mesurer, voir les débris de ces lampadaires... juste deux hypothèses :

Si un lampadaire ou plusieurs ont été endommagés sans avoir été heurtés directement par l'avion, on ne peut tirer aucune conclusion sur la taille de l'avion. En regardant attentivement le site de Ron Harvey, cela semble être le cas pour le lampadaire N 2 (maintenant N4, après que Ron Harvey ait modifié son site web) qui est dans l'herbe, à une certaine distance (10 m ?) de sa position originale, dans la direction opposée au pentagone.

Voici une photo prise depuis la station service Citgo et qui montre les lampadaires heurtés. Noter à quel point le mât qui supporte la camera du VDOT est proche de la trajectoire. L'aile tribord de l'avion doit l'avoir éfleuré !


J'ai trouvé récemment (20 avril 2003) un texte décrivant les événements du 11 septembre vus par les employés du VDOT (Virginia department of transports). Voici un extrait (traduction en français) :

Juste avant l'impact, l'avion a cisaillé deux lampadaires du VDOT sur Washington Boulevard, à un ou deux terrains de football de distance du Pentagone. Dans la même zone, le souffle de l'impact de l'avion a endommagé l'objectif d'une des cameras de contrôle de trafic du VDOT et a détourné la caméra de son axe.

Je suis très surpris de la différence : cinq lampadaires touchés, suivant le site web de Ron Harvey, deux suivant le texte du VDOT qui est l'organisme de Virginie en charge de ces lampadaires !