Mark Faram et d'autres personnes ont photographié ce débris sur la pelouse du pentagone. On le retrouve aussi sur une video de CBS.

Cliquer pour avoir l'image haute résolution
Debris 2 Debris 3

Mark Faram a expliqué dans quelles circonstances il avait photographié ce débris. Sa présence sur de nombreuses photos prises par plusieurs personnes semble l'authentifier.

Une analyse de la position possible de la lettre rouge présentant un arrondi et un liseré blanc, dans le marquage latéral du Boeing 757 perdu par American Airlines montre que peu de zones correspondent : voir l'image ci-dessous extraite de l'analyse de Sarah Roberts.

marquage

Sur cette image, j'ai rajouté, en jaune, le marquage du rayon de l'arrondi. Je l'estime à environ 50 cm et le rapportant à la hauteur du hublot du 757 (~45 cm) et à la hauteur l'encadrement extérieur de la porte de l'appareil (~2 m).

Le problème posé est un problème d'échelle. En effet, si on analyse la photo ci-dessous, on voit clairement que le débris se trouve en avant du pickup rouge dont on voit la partie avant sur la gauche de la photo. J'ai fait apparaître, sur l'extrait situé à droite, la comparaison du rayon de la roue du pick-up avec le rayon de l'arrondi de la lettre rouge. J'estime le rayon de ce dernier arrondi aux environs de 25 cm.

Debris 4 situation
rayons

On peut trouver confirmation en examinant un autre débris, sur lequel apparait la lettre "C". En comparant avec la largeur de la porte située sur le mur de la tour de contrôle (~70 cm), il semble bien que la lettre du débris ait un diamètre identique. A comparer avec la hauteur d'environ 1,2 m du "C" sur la carlingue du B 757.

lettre c 1 lettre c 2

Mon premier travail sur le sujet concernait le débris à la lettre rouge photographié par Mark Faram, afin de déterminer s'il y avait supercherie ou non. Ce débris étant souvent montré dans les medias, je n'ai pas été le seul à faire cela. Voici une tentative de replacer cette pièce sur le fuselage d'un B 757 :

  

Je dois dire que je ne suis toujours pas convaincu par ces tentatives, et cela pour trois raisons :

Comme pour confirmer qu'il y a quelque chose de bizarre dans ces débris marqués de lettres rouges, voici un extrait d'une photo prise le 11 septembre où un autre débris marqué de rouge / blanc peut être vue. J'ai ajouté à cette photo un triangle jaune pour montrer que, depuis le point éloigné où la photo a été prise (probablement sur Washington Boulevard), le débris est à une distance approximativement intermédiaire entre le groupe de personnes qui court et la façade du pentagone (l'arbre). J'ai ajouré aussi des flèches jaunes pour tenter d'estimer le rayon de la forme arrondie qui borde la zone rouge sur :

Autre débris avec un groupe courant

Dans ce cas, il semble que le rayon de la zone rouge pourrait être au moins deux fois les 25 cm des flèches sur l'homme qui court. Ceci voudrait dire que le rayon est de 50 cm ou plus, ce qui est le rayon des lettres estimé sur les photos du Boeing 757 N 644 AA.

Constatations :

Conclusions :
  1. Première hypothèse : les images sont vraies. Dans ce cas :  
  2. Seconde hypothèse : l'image de Mark Faram et celle où l'on voit la lettre "C" sont fausses. Dans ce cas :

Un commentaire reçu par email (traduction) :

From: M....@aol.com
Date: Tue, 9 Mar 2004 23:07:33 EST

Jean Pierre,

Pour la photo du débris froissé de fuselage du vol 77 sur la pelouse, un certain nombre d'autres choses frappent ma curiosité :
1). Il n'y a apparemment pas de trace de flamme ou de résidu de fumée sur l'objet. En fait, toutes les parties observables sont exceptionnellement brillantes.
2). Il n'y a apparemment pas de trace d'impact de cet objet avec le sol. L'herbe n'est pas aplatie dans le voisinage, et il n'y a pas de marque d'impact de cet objet avec le sol dans la terre.
3). Il ne semble pas y avoir de poussière ou d'herbe nulle part sur l'objet.
Ceci pourrait suggérer que l'objet n'a pas été soumis à l'explosion et qu'il a été délicatement posé sur le sol.
.../...
Cordialement,
M. ....

Ces réflexions sont pertinentes. La photo ci-dessous montre un débris du fuselage sur la pelouse du Pentagone. Il n'est pas brillant et montre clairement des traces de flamme et de fumée.


 

J'ai trouvé récemment ici (juillet 2006) cette photo du premier débris analysé sur cette page. Cliquer pour avoir l'original (338 kO).

Cette photo semble avoir été prise peu de temps (quelques minutes) après l'impact, avant l'arrivée des véhicules vus sur d'autres photos (le pick-up rouge, ...) et avant que les blessés n'aient été regroupés dans la zone en bordure de l'héliport visible au centre. Une fois de plus, cela prouve la réalité de l'objet qui se trouve à cet endroit. On pourrait le décrire comme un morceau de fuselage, avec des traces de peinture rouge et blanche sur un fond d'aluminium brillant. C'est compatible avec un morceau de fuselage d'un 757 d'American Airllines provenant de la zone du logo peint sur le flanc de l'appareil.

Il est intéressant de noter que ce débris est photographié dans la direction opposée, par rapport à la photo montrée d'habitude (celle de Mark Faram). Certains détails précis de la forme sont en parfaite correspondance. La "lettre rouge" vue partiellement sur la droite de l'objet est approximativement en bonne position pour suivre (ou précéder) celle dont on voit une partie de l'autre côté. Tout cela semble cohérent et me fait douter sur cette interprétation du "rayon trop court" que j'ai donnée sur mon analyse originale (février 2002), basée principalement sur les photos montrant ce débris en même temps que la roue du pick-up rouge. Tout ce que je peux dire est que ce débris est une preuve qui doit avoir été conservée quelque part. Pourquoi ne pas la montrer au public dans une vitrine de la Smithonian's Institution ? Ou, pour remercier la France d'avoir cédé un Concorde pour le National Air & Space Museum à Washington, le gouvernement des USA ne pourrait il pas offrir ce débris à la France pour le placer au musée de l'Air et de l'Espace au Bourget ? C'est une simple suggestion...